Publicités
ruedesaubepine@gmail.com

Métabolisme lent et prise de poids : est-ce une fatalité ?

La perte de poids gourmande

Métabolisme lent et prise de poids : est-ce une fatalité ?

 

 

 

 

Tu connais peut-être dans ton entourage des personnes qui sont capables de manger absolument tout ce qu’ils veulent… sans prendre un gramme ? L’une des raisons qui explique cette « chance », c’est que ces personnes ont ce qu’on appelle un métabolisme rapide. À l’inverse, si tu es du genre à prendre du poids facilement et que le moindre relâchement peut être « fatal », alors tu as peut-être un métabolisme lent.

Est-ce pour autant une fatalité quand on cherche à perdre du poids ?

On va essayer d’y répondre dans cet article !

 

 

 

Métabolisme lent : mais qu’est-ce que le métabolisme ?

 

 

 

En termes scientifiques, le métabolisme est ce qui régit toutes les transformations chimiques qui se produisent au sein de tout être vivant. C’est ce qui fait que celui-ci vit, grandit, évolue, se transforme, etc. On retrouve entre autres, parmi ces procédés chimiques, la transformation des molécules de protéines, lipides, et glucides, qu’elles soient apportées via notre alimentation, ou déjà présentes dans nos cellules. Ces molécules sont divisées et sont ensuite converties en chaleur pour le fonctionnement de tout notre organisme.

De façon plus grossière, le métabolisme est la capacité de ton corps à brûler une certaine quantité de calories au quotidien. Il peut varier d’un individu à l’autre et dépend de beaucoup de facteurs : âge, taille, sexe, poids, activité, hormones, taux de masse musculaire, etc.

On a tous et toutes ce qu’on appelle un métabolisme de base, c’est-à-dire une capacité à brûler des calories au repos. Ne serait-ce que pour respirer, digérer, réparer les tissus, régénérer les cellules, marcher, parler. Ce métabolisme de base représente 50 à 70% de la dépense calorique quotidienne d’une personne.

 

À cela, il faudra ajouter sa dépense via l’activité physique (travail, sport, déplacements) à hauteur de 20 à 40% de la dépense totale.

Avoir un métabolisme lent revient à dire que ton corps a une moins bonne capacité à brûler des calories, pour tout un tas de raisons que nous allons voir ensuite. Autrement dit : plus tu manges, plus ton corps à du mal à brûler des calories, et plus tu stockes facilement. À l’inverse, une personne avec un métabolisme rapide brûle beaucoup plus de calories au repos. Elle peut donc se permettre de manger plus, vu que ces calories ingérées seront plus facilement brûlées par l’organisme.

 

 

 

Métabolisme lent : quelles en sont les causes ?

 

 

 

Il y a beaucoup de raisons qui font que tu peux avoir un métabolisme lent.

 

  • Ta composition corporelle : être en surpoids signifie avoir plus de gras que de muscle. Et c’est malheureusement le muscle qui brûle des calories au repos, car il demande de l’énergie à ton organisme pour se construire et se maintenir. Avoir un taux de masse grasse assez élevé participe donc au ralentissement de ton métabolisme.

 

  • Le stress : le stress fait sécréter une hormone qui s’appelle le cortisol. Cette hormone a pour but de produire du glucose dans le sang, afin que ton corps puisse répondre face à un éventuel danger imminent (qui génère ce stress). Hors nous sommes dans une société où ne subissons quasiment pas de danger imminent, mais plutôt des périodes chroniques de stress plus ou moins longs. Le sucre dans le sang sécrété n’est donc pas utilisé par l’organisme et il finit stocké dans nos cellules. Ce qui favorise la prise de poids et ralentit fortement le métabolisme.

 

  • Régime hypocalorique : je t’en ai déjà parlé dans certains articles (comme CELUI-CI), mais faire subir à ton organisme un déficit calorique trop agressif pendant trop longtemps peut mettre énormément à mal ton métabolisme et le ralentir fortement. C’est le cas malheureusement avec beaucoup de régimes, qui te font manger bien en dessous de tes besoins, même quand il s’agit de perdre du poids.

 

  • Ménopause : plus tu prends de l’âge, et plus ton métabolisme ralentit. C’est la loi de la nature. Et avec la ménaupose, ton taux d’œstrogène diminue et entraîne avec lui une augmentation de la masse graisseuse et une diminution de la masse musculaire. C’est pourquoi l’on prend généralement du poids à cette période, car tu continues à manger comme à ton habitude, alors que ta capacité à brûler des calories diminue.

 

  • Problème de thyroïde : si ta glande thyroïde est détraquée, tu produis moins d’hormones thyroïdales. Or, ce sont ces hormones qui augmentent la consommation d’oxygène par le corps. Et cette consommation d’oxygène demande de l’énergie à ton organisme (et des calories). Donc si ton taux d’hormones thyroïdales diminue, cela entraînera forcément un ralentissement de ton métabolisme.

 

 

 

Métabolisme lent : comment y remédier ?

 

 

L’activité physique, et notamment la musculation, va aider à augmenter ton métabolisme. En effet, construire de la masse musculaire (et la maintenir) demandera beaucoup d’énergie à ton corps, même au repos. Ce qui va grandement améliorer et augmenter ton métabolisme au fil du temps. On est d’accord : ce n’est pas une affaire de quelques jours, mais plutôt de semaines et de mois.

 

Il faut aussi regarder du côté de ton alimentation. Malheureusement, si ton métabolisme a été mis à mal par les régimes, cela va prendre du temps pour le restaurer. Un métabolisme au point mort fait que, quoi que tu fasses, tu ne perdras plus de poids. Et, contre toute attente, la meilleure solution est d’augmenter peu à peu tes calories pour relancer la machine.

 

À la ménopause, c’est la même histoire. Ta capacité à brûler des calories diminue, et il te faut adapter tes apports nutritionnels en fonction de ton nouveau métabolisme. Et si tu continues une certaine activité physique, voire de la musculation (oui, à tout âge!), tu as donc des chances de lutter contre une prise de poids qui semble pourtant inévitable à cette période de la vie.

 

En ce qui concerne le stress, évidemment, les choses sont différentes. Il faut d’abord déterminer la ou les source(s) de stress et agir en fonction. Cela peut passer par de la relaxation, veiller à avoir un sommeil suffisant et de qualité, prendre du temps pour soi, se faire aider et accompagner par les bonnes personnes, faire du sport, etc. Il y a tellement de choses à dire à propos du stress qu’il me faudrait des articles entiers pour en parler !

 

 

 

En conclusion : avoir un métabolisme lent est-il une fatalité ?

 

 

 

Bien évidemment que non ! Le plus dur lorsque l’on possède un métabolisme lent (et j’en fais partie) c’est de savoir identifier d’où vient le « problème ».

Mais une fois que l’on sait ce qui ne va pas, alors il suffit d’agir en fonction pour pallier à cette facilité à prendre du poids. J’ai personnellement un métabolisme assez pourri, qui me fait payer assez cher les écarts. Et pourtant, ayant appris à connaître mon corps avec le temps, je suis tout à fait capable de perdre le poids que je veux.

Avoir un métabolisme lent n’est pas un réel obstacle à tes objectifs et ça ne veut pas dire que tu es foutue. D’ailleurs, à l’inverse, est-ce que tu sais que les gens qui ont un métabolisme rapide a des difficultés à prendre du poids (ou du muscle) ?

 

La chance est là où on la voit. Et chacun voit midi à sa porte.

 

 


 

Rejoins ton groupe de motivation privé pour te débarrasser définitivement de tes kilos en trop !

EN SAVOIR PLUS !

Publicités

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

%d blogueurs aiment cette page :