« Attention de ne pas en faire trop, tu risquerais de ressembler à un homme. Ce n’est pas beau. »

C’est un sujet qui revient sans cesse et sous toutes ses formes. Avec généralement tous les préjugés qui vont avec.

 

C’est un sujet qui me tient à cœur. Ou plutôt aux tripes. Parce que je suis agacée des remarques que peuvent se prendre les femmes lorsqu’elles disent faire de la musculation.

Au début, les gens sourient. Il se disent « Ah, elle doit faire un peu d’abdos, du squat et puis du tapis de course ». Et puis quand on leur dit que non, on soulève des barres, des haltères. On fait comme vous les hommes : du développé couché, on travaille le dos, les épaules, les biceps ; tout comme on se préoccupe de faire grossir notre postérieur. Et la vient le drame. On nous regarde avec des yeux rond.

« Mais tu vas avoir des gros bras après. »

« Les pecs c’est pas beau chez une femme. »

« Tu cherches à être plus musclée que ton mec, c’est ça ? »

Et je vous assure que tous ces préjugés viennent autant des hommes (pratiquant ou non) que des femmes qui ne font pas de muscu et qui ne connaissent pas le milieu.

Combien de fois je me suis pris des remarques par mon entourage. Et combien de fois cela peut être blessant d’entendre ce genre de jugement de la part de tes propres amis.

Alors je vais remettre les pendules à l’heure avec deux réponses !

 

1. LA MUSCULATION NE TE TRANSFORMERA PAS EN HOMME

 

Et sais-tu pourquoi ? La raison est simple : la testostérone joue un rôle primordial dans la construction de la masse musculaire. Et qu’est-ce qui différencie (entre autre) les hommes des femmes ? Hein ? Pardon, je n’ai pas entendu. Eh bien oui : les femmes ne produisent pas ou très très peu de testostérone. Alors à moins d’avoir recours à certains produits illicites, Mesdames, vous pourriez vous acharner comme des dingues sur tous les groupes musculaires, 5 fois pas semaine, pendant des années, que vous mettriez dix fois plus de temps qu’une homme pour obtenir un même résultat. Et encore je suis optimiste. Généralement on associe femme et musculation au cliché de la femme bodybuildée sur un podium, avec dix couches de tan sur la peau. Certes, avec la musculation, vous allez vous dessiner, vous tonifier, mais pour devenir comme ses femmes-là il vous faudrait des années et des mois de préparation extrême,et des piqûres régulières  (pour les cas les plus poussés, hein, il existe bien évidemment des concours où les candidates sont naturelles). D’ailleurs, il faut savoir que ces mots-là (se dessiner, se tonifier, etc) ne sont seulement employés pour ne pas faire fuir les femmes devant le vrai mot qui se cache là-dessous : la muscu ! Il n’y aura jamais qu’elle pour solliciter vos muscles et les développer pour harmoniser et vous construire une silhouette.

 

2. FAIS CE QUI TE REND HEUREUSE, BORDEL !

 

Il faut d’abord se demander ce que les gens entendent par être « trop musclé ». Car chaque être humain a son opinion, sa vision des choses. Pour ma part, j’aime les femmes avec des épaules, un dos et des abdos apparents, et des bons gros quadriceps ! C’est un peu ma vision du « corps parfait », mon « body goal ». Et ce n’est que depuis que je suis dans le milieu de la muscu que j’ai cette image de la femme. Alors que pour des personnes de mon entourage, quand je leur montre des photos, il s’agit déjà de corps beaucoup trop musclés, et absolument pas féminins. Moi je trouve ces femmes-là magnifiques et terriblement sexy !

La belle Stessie du blog LaVisionRauz

 

33c43978adc043dee11e5e79a07546d8

La bomba Meredith Mack et ses formes de ouf !

 

Comme quoi, tout est relatif. Tous les goûts sont dans la nature.

Ce que je veux dire par là, c’est que vous ne devez pas vous faire influencer par l’avis des autres. Vous ne pourrez jamais être d’accord sur tout. Le plus important est de penser à VOUS, à ce que vous voulez, à votre corps de rêve, et de tout faire pour l’obtenir ! Peu importe ce que pense votre entourage. Ils n’ont absolument pas à vous dire comment vous devez être, quel corps vous devez avoir. Et s’ils ne sont pas capables de vous encourager et de vous soutenir malgré leurs préjugés, alors retenez bien une chose : ces gens là ne sont pas bons pour vous.

Ce n’est là que mon opinion. Un peu radicale, certes, mais elle sonne plus que vraie dans ma tête.

Je ne le dirai jamais assez, mais faites les choses pour vous et pour personne d’autre !

Et toi, il ressemble à quoi ton corps de rêve ?

 

%d blogueurs aiment cette page :