Les 5 mythes sur le fitness auxquels il faut dire stop !

 

 

Il existe encore aujourd’hui beaucoup trop d’idées reçues sur la musculation et sur la perte de poids et je trouvais ça dommage de ne pas les mettre un peu en lumière. Certaines semblent d’ailleurs logiques au premier abord, mais tu constateras par toi-même à quel point on est souvent dans le faux.

 

Voici donc ces 5 idées reçues illustrées dans cet article :

 

 


Ta formation OFFERTE :

6 étapes pour une perte de poids fun et réussie !

TÉLÉCHARGER MAINTENANT

 


 

Faire de longues séries avec peu de charges ne va pas te « tonifier » !

 

 

C’est malheureusement monnaie courante parmi les idées reçues quand on débute dans le fitness. Ou auprès de certains coachs en salle de sport. Lorsqu’une femme demande à se tonifier et à perdre du poids, on a tendance à les diriger vers des séances en séries longues pour chaque exercice, avec des poids légers. Or, ce type d’entraînement va venir solliciter ce qu’on appelle les fibres musculaires de type 1 (ou fibres musculaires lentes), qui ont une vitesse de contraction lente et qui sont par conséquent très endurantes ; et mettre de côté les fibres musculaires de type 2 qui à l’inverse ont une vitesse de contraction rapide. En termes moins techniques : t’entraîner en longues séries ne t’aidera qu’à travailler en endurance, mais ne viendra pas développer la force de tes muscles, ni ta masse musculaire, ni te « tonifier ».

On considère qu’au-delà de 20 répétitions par exercice le poids de résistance n’est pas suffisamment adéquat pour construire du muscle. Porter des charges te permettant de faire entre 10 et 12 répétitions est déjà un bon départ. Donc on met ses haltères de 1kg et ses lestes aux chevilles au placard et on commence à travailler sérieusement !

(Je me moque, mais j’ai longtemps porté des lestes aux chevilles.. ahah !)

 

 

On ne peut pas cibler une perte de gras sur une partie du corps

 

 

Je crois que c’est un de mes idées reçues préférées, car je pense qu’on a toute pensé ça avant de s’intéresser vraiment au fonctionnement du corps, de la musculation et de la perte de poids. Qui n’a jamais affirmé « Je vais me mettre à faire des abdos pour perdre du ventre », « Je veux faire un régime pour perdre mes poignées d’amour » ?

C’est psychologique. On croit bien faire en s’acharnant sur les machines pour les fessiers, pensant que ça nous fera perdre notre culotte de cheval. Mais en réalité, les choses sont loin d’être aussi simple, mais sont pourtant tout aussi logiques !

Faire un exercice de musculation, quel qu’il soit, va venir tonifier et développer le muscle visé. C’est tout. L’exercice en lui-même n’aura jamais le pouvoir d’éliminer le gras qui vient cacher le muscle en question. La construction/perte de gras et de muscle sont deux processus bien distincts l’un de l’autre (d’ailleurs, on oublie aussi le mythe du « gras qui se change en muscle » ou inversement !). Il faut bien comprendre qu’il s’agit de deux entités physiologiques différentes ! Construire du muscle se fera (entre autres) via les exercices de musculation, mais pour perdre le gras qui le recouvre, il faudra jouer sur l’alimentation et un déficit calorique adapté.

Autre chose importante : on ne choisit malheureusement pas où l’on va perdre du gras en premier. Cela dépendra de ta génétique et des endroits où tu stockes facilement du gras ou non. En règle générale, nous perdons en premier le gras accumulé récemment, et nous évacuons peu à peu le reste qui est installé depuis beaucoup plus longtemps. Il faut donc s’armer de patience.

 

 

La musculation ne rendra pas les femmes « trop musclées »

 

 

Et quand on parle de « bodybuilding », alors là… les femmes prennent la fuite !

Pourtant, il s’agit là d’une excellente traduction Anglaise de la musculation : « body » = corps ; « building » = construction. Le bodybuilding représente tout simplement l’art de se construire et de se façonner un corps. Rien de plus. Rien de moins. Les femmes ont malheureusement peur de la musculation, car peur de ressembler à des hommes.

Alors, il faut savoir une chose importante : l’une des principales composantes à une prise de muscle considérable est due à une certaine hormone que l’on appelle… la testostérone ! Et devine quoi ? Les femmes n’en produisent que très peu par rapport aux hommes.

Par exemple : entre 20 et 45 ans, elle est comprise entre 1,7 et 17,5 nmol/l  pour les hommes ; contre entre 0,5 et 3,1 nmol/l, pour les femmes pour la même tranche d’âge. Tu comprendras alors qu’il est deux fois plus difficile pour les femmes de développer naturellement sa masse musculaire que pour les hommes. Alors, on se calme, même avec des entraînements intenses et réguliers, vous ne ressemblerez pas ressembler à Hulk en deux semaines, Mesdames !

De plus, pratiquer régulièrement la musculation est tout bénéf pour la santé, pour une meilleure densité musculaire et osseuse (prévention de l’ostéoporose par exemple), un meilleur équilibre, de résistance à l’effort (on porte nous-mêmes nos sacs de courses, oui oui!), sans oublier tous les bienfaits psychologiques et personnels, comme une meilleure force mentale, bien-être, estime de soi, etc.

 

 

Croire que le sport est la solution miracle pour perdre du poids

 

 

Il y a une part de vrai, mais cela reste parmi des idées reçues, car les choses sont mal interprétées. Beaucoup de personnes se disent qu’ils vont se mettre ou se remettre au sport, car il est temps de perdre ses kilos en trop pour de bon. On se déculpabilise beaucoup dès que l’on décide d’aller faire son footing tous les matins, car on entend partout que c’est un excellent moyen pour maigrir.

Or les chiffres montrent que courir sur 1,5km brûlerait autour de 100 calories ; et que rester assis à ne rien faire durant le même temps donné brûlerait entre 50 et 60 calories. Donc non, le sport en soi ne te fera pas forcément consommer plus de calories. Ce qu’il faut regarder, c’est la totalité de ta dépense calorique sur une journée. Que tu te sois entraînée ou non, à la fin de ta journée, tu auras quand même un certain montant calorique au compteur.

La perte de poids dépendra ensuite de ton alimentation, rien de plus. Sport ou non, si tu consommes moins de calories que tu n’en dépenses, alors là, oui, tu perdras du poids. Tu auras beau courir un marathon dans ta journée, si à la fin tu manges plus de calories que tu n’en dépenses, tu prendras quand même du poids. C’est scientifique.

Ce qu’il faut, c’est nuancer la chose : pratiquer une activité physique viendra rajouter de la dépense calorique, ce qui se permettra de manger un peu plus tout en restant en déficit. Mais le sport en soi n’est pas la solution miracle à la perte de poids. Il est simplement un outil en plus !

 

 

Faire du sport ne sert à rien lorsqu’on n’a pas de poids à perdre

 

 

S’il y a bien une remarque qui m’agace lorsque je l’entends, c’est bien celle-ci : « Pourquoi tu fais autant de sport ? T’es très bien comme ça ! Tu veux quoi ? Perdre un os ? »

Contrairement aux croyances, et malgré ce que j’ai dit juste avant, le sport n’est pas seulement un outil pour perdre du poids. Quand bien même il s’agirait de la raison principale pour les gens à pousser les portes d’une salle de sport, ce qui nous fait rester est en général dû à tous les autres bénéfices qui nous en tirons.

D’un point de vue santé, le sport améliore la qualité de sommeil, diminue les risques de maladies cardiovasculaires, augmente le bon cholestérol, améliore la capacité de l’insuline à pénétrer nos cellules, etc.

Mais les bienfaits sont aussi et surtout psychologiques : on en apprend sur nous-mêmes, à repousser nos limites, on prend confiance en soi, on se sent fort, etc. Des études ont même montré les effets bénéfiques sur des personnes atteintes de dépression et d’anxiété.

Le sport est un tout, que ce soit en pratiquant la musculation, ou la natation, la boxe, l’équitation, ou toute autre activité… le plus important est de trouver une discipline qui nous passionne et qui nous pousse à continuer pour des raisons qui vont au-delà qu’un simple objectif esthétique.

Sans compter que la musculation est loin d’être un sport qui aide à perdre du poids… bien au contraire ! S’il y a bien une discipline qui permet de prendre du poids, du muscle, de la carrure et des formes, c’est bel et bien le bodybuilding ! Il suffit de voir le nombre de personnes qui ont souffert d’anorexie et qui ont trouvé un véritable exutoire via la muscu et de constater leur transformation incroyable !

 

 


 

Ta formation OFFERTE :

6 étapes pour une perte de poids réussie !

 

TÉLÉCHARGER MAINTENANT

 


 


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

%d blogueurs aiment cette page :