Publicités
ruedesaubepine@gmail.com

Comment manger équilibré ? Ce qu’il en est vraiment.

La perte de poids gourmande

Comment manger équilibré ? Ce qu’il en est vraiment.

 

 

 

On le dit sans arrêt : quand il est question de perdre du poids, il faut apprendre à manger équilibré. Les nutritionnistes prônent le rééquilibrage alimentaire. Autrement dit, changer ses habitudes pour une meilleure vie. À mon sens, il y a du vrai et du faux. Alors, comment manger équilibré ? Pour de vrai ?

 

Je vais te donner ma vision des choses dans cet article !

 

 

 

Comment manger équilibré : le bio, le sans sucre, le sans gluten, le sans lactose, etc.

 

 

 

J’ai déjà rencontré des personnes en coaching qui m’assuraient qu’elles mangeaient très très équilibré, car elles privilégiaient le bio, les fruits, les légumes et qu’elles excluaient totalement le lactose ou le gluten. C’est un peu comme ça qu’on voit aujourd’hui l’alimentation équilibrée.

 

Et ces mêmes femmes se trouvent toujours perplexes quand elles constatent qu’elles ne perdent pas de poids, malgré une alimentation « saine ».

 

Pire encore, quand je leur demande si elles sont heureuses avec ce genre d’alimentation équilibrée, la plupart me disent :

 

« Non, en fait c’est casse-pied de devoir épier la moindre étiquette pour être sûre qu’il n’y a pas de gluten. »

« Non, j’aimerais pouvoir manger un bon vieux bol de Coco Pop’s, mais je sais que ce n’est pas bon pour moi. »

« Je culpabilise trop quand je n’ai pas d’autre choix que de manger un produit industriel sur le pouce. »

 

Au final, ces femmes veulent manger équilibré de la façon dont l’entend notre société actuelle. Elles veulent bien faire. Et se forcent à aimer ou vouloir une alimentation qui, au final ne les rends pas heureuses. D’autant plus lorsqu’elles ne constatent pas d’évolution sur leur silhouette.

 

 

 

Comment manger équilibré : attention aux TCA !

 

 

 

À force de vouloir absolument contrôler toute son alimentation pour qu’elle soit la plus « équilibrée » possible, on peut en devenir malade.

 

Cette industrie du sain, du « healthy » nous forge une image bien précise de ce qu’est la bonne façon de s’alimenter. Et elle est totalement culpabilisante pour les personnes qui ont un petit penchant pour des aliments moins « sains ».

 

Les TCA, ou troubles du comportement alimentaire, peut devenir une sacrée conséquence de cette mode de manger absolument sain et équilibré en permanence.

 

On s’impose des règles qui ne nous conviennent pas. Et c’est d’autant plus flagrant dans le milieu du fitness et du sport. Savais-tu que le pourcentage de personnes atteintes de TCA est beaucoup plus élevé dans le milieu du sport que dans n’importe quel autre domaine ?

 

(Je te laisse lire un article intéressant à ce sujet)

 

En effet, l’exigence de ces milieux nous pousse parfois au perfectionnisme et à une certaine insatisfaction de notre physique. Nous poussant à vouloir toujours plus, toujours mieux. Et les mythes en termes d’alimentation sont encore bien tenaces.

 

Et encore, je ne parle pas de la sévérité de la diète en préparation de body-building. Le moindre écart, là, peut être fatal et ruiner une place sur le podium. Ce qui fait que, une fois la compétition terminée, certains athlètes relâchent complètement la pression et vivent des périodes assez violentes de boulimie… après des semaines et des mois de diète intransigeante.

 

Bref, manger équilibré et sain, c’est bien. Mais attention à ne pas tomber dans certains extrêmes.

 

 

 

Comment manger équilibré : une autre vision de la chose

 

 

 

Et si manger équilibré reviendrait plutôt à avoir un rapport sain avec la nourriture ?

 

Et si, au lieu de vouloir prôner le healthy en permanence, pour bien faire et se donner bonne conscience, on préférer trouver un équilibre entre plaisir et santé ?

 

L’équilibre ne se trouverait pas plutôt dans un juste milieu entre ce que l’on doit manger pour avoir des apports suffisants (en fibres, vitamines, minéraux, protéines, bons lipides, glucides complexes, etc), et les petits pêchés mignons (et moins bon pour la santé) qui nous font craquer ?

 

L’OMS (Organisation Mondiale de la Santé) définit elle-même le mot « santé » de la façon suivante :

 

« La santé est un état de complet bien-être physique, mental et social, et ne consiste pas seulement en une absence de maladie ou d’infirmité. »

 

La santé passe donc bien évidemment par le bien-être physique, l’absence de maladies ou de carences. Mais elle passe aussi par le bien-être psychologique : c’est-à-dire sans stress, sans appréhension, sans angoisse, sans frustration. Et aussi par le bien-être social : profiter de son entourage, se sentir soutenu, écouté.

 

La santé est un tout.

 

En quoi manger une tablette de chocolat est mal, si cela répond à un besoin émotionnel ou affectif ?

Il est tout aussi important d’apprendre à écouter ses envies sur le moment et de prendre soi d’y répondre de façon adaptée.

 

Oui, les craquages alimentaires peuvent être dus à du stress, à de la tristesse, à de la colère ou de l’ennui. On mange parfois pour combler un vide. Ou pour se réconforter.

 

Et il n’y a aucun mal à répondre à ces besoins là. Au contraire. Manger équilibré, c’est apprendre à manger en fonction de ses besoins nutritionnels, des ses objectifs personnels (perte de poids ou autre), et aussi en fonction de ses états émotionnels, envies du moment ou imprévu.

 

 

 

Comment manger équilibré : le choix d’une diète flexible ?

 

 

 

Tu le sais sans doute, si tu suis un peu ce blog ou mes réseaux sociaux. Je pratique la diète flexible depuis plusieurs années.

Je suis à la base une grande gourmande soumise à l’alimentation émotionnelle. J’aime manger du chocolat pour me réconforter. J’ai tendance à grignoter quand je m’ennuie. Comme beaucoup de femmes.

 

C’est ainsi que j’ai pris très rapidement du poids à l’adolescence. Plus de 20kg en quelques années. Et ces problèmes alimentaires me pourrissaient l’existence lorsque je cherchais à perdre du poids. Parce que je m’imposais une soi-disant alimentation équilibrée qui ne me convenait pas et me frustrait. Et je craquais. Et je reprenais mes vieilles habitudes. Et je reprenais du poids.

 

Quand j’ai découvert la diète flexible, tout à radicalement changé. Car j’ai découvert que je pouvais manger une tablette de chocolat dès que j’en avais envie. Sans ruiner ma perte de poids. Je pouvais craquer sur un cookie en vitrine, même si ce n’était pas prévu. Sans ruiner ma perte de poids. Je pouvais accepter des soirées entre copines, sans stresser ni appréhender le retour sur la balance.

 

Ça a été une vraie libération !

 

Parce que la diète flexible t’apprend à répondre à tes vrais besoins nutritionnels, mais aussi à tes besoins émotionnels parfois imprévisibles. Elle t’aide à perdre du poids sans frustration, sans stress et sans appréhender de reprendre tous tes kilos perdus par la suite.

 

 

 

 

D’ailleurs, si tu ressens le besoin d’être accompagnée dans ta perte de poids tout en te réconciliant avec ta gourmandise et avec ton propre corps, je t’invite à t’inscrire pour ton 1er bilan nutritionnel personnalisé.

Il est totalement gratuit et ne t’engage à rien par la suite.

 

Si tu désires en savoir plus, tu peux cliquer sur le bouton juste en dessous !

 

EN SAVOIR PLUS

 

Attention par contre, les places sont limitées à 10 personnes par mois. Car je tiens à me donner à 100% à chacune d’entre vous !

 

Alors, n’attends plus !

 

Prends soin de toi !

Marie

Publicités

3 réponses

  1. Elena dit :

    Super article !
    Selon toi est-il intéressant de calculer le nombre de calories que l’on consomme ?

    • Intéressant si on veut savoir exactement où on va et atteindre plus efficacement son objectif. C’est un peu comme choisir de prendre un GPS ou non lorsque l’on se rend à un endroit qu’on ne connaît pas. Plus efficace, mais pas indispensable 😉

  2. Elena dit :

    Merci ! oui c’est une métaphore très pertinente 😉
    Pour ma part, j’utilise l’application Fitatu qui est mon GPS de prédilection, il me permet de perdre du poids et surtout de ne pas trop être en dessous de mes besoins, jamais en dessous de 1800 kcal 😉

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

%d blogueurs aiment cette page :